AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Personnages prédéfinis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Klein
► GARDIEN EN CHEF

avatar

Messages : 1196
Date d'arrivée : 23/03/2011

Matricule
Âge: 28 ans
Sexualité: Pansexuelle
Numéro: #01-28G

MessageSujet: Personnages prédéfinis   Mar 16 Oct - 13:46
.
Les personnages prédéfinis

Si vous manquez d'inspiration ou si vous désirez avoir un rôle plus précis au sein de l'établissement, vous trouverez peut être chaussure à votre pieds dans la liste des prédéfinis disponibles. Certains d'entre eux sont très importants (comme le médecin en chef, par exemple) et nécessitent un certain investissement de votre part dans le jeu. Si le nom d'un prédéfini est barré, c'est que celui ci n'est plus disponible. Si l'un d'entre eux vous tente, vous n'avez pas de demande spéciale à faire, vous pouvez directement vous inscrire avec son Prénom + Nom s'il est disponible. Pour les personnages qui possèdent un deuxième prénom, veuillez s'il vous plaît ne mettre que la première lettre de celui ci suivit d'un point, avant le nom de famille, afin que votre pseudo ne soit pas trop long. Si un personnage vous plaît mais que vous n'aimez pas l'avatar, ça peut se discuter, du moment que l'avatar que vous choisirez à la place ne dénature pas le personnage. Sachez qu'un personnage ne vous sera complètement attribué que lorsque vous aurez posté sa fiche de présentation et que celle ci aura été validée.



Dernière édition par Dorian Klein le Lun 11 Nov - 14:26, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Klein
► GARDIEN EN CHEF

avatar

Messages : 1196
Date d'arrivée : 23/03/2011

Matricule
Âge: 28 ans
Sexualité: Pansexuelle
Numéro: #01-28G

MessageSujet: Re: Personnages prédéfinis   Dim 27 Jan - 1:55
.
Abraham Vladimir Hawkins

NATIONALITÉ : Anglaise.
FONCTION : Médecin en Chef.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Bientôt 8 ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? La raison, seul lui la connaît. Mais on se doute qu'elle n'est pas vraiment louable...
ÂGE : 37 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Sa pipe à opium est devenue un membre à part entière de son corps. Ainsi, impossible de le croiser sans...

BRÈVE DESCRIPTION : Derrière les lunettes du sinistre docteur Abraham V. Hawkins se cache un regard perçant, dérangeant, presque malsain, mêlant harmonieusement les braises de l'enfer avec les glaces de l'arctique. Une fusion atypique de laquelle semble avoir émergé un faciès d'une froideur digne de l'acier trempé. Semblant éternellement taciturne et hermétique à toute sorte d'émotion, seules les rides marquants son visage semble vouloir trahir un passé des plus sombres, ponctué de douleur et de sang. Son corps entier semble baigner dans une aura de fumée d'opium et de mystère, un mystère qu'il cultive avec soin, en parfait homme imbus de sa personne. Est-ce cette aura qui lui octroie autant de charisme, ou son charisme qui fait naître cette aura ? Dans tous les cas, Abraham V. Hawkins n'est pas sans prestance. Une prestance qui fait que l'on ne cherche jamais à remettre en question ses décisions, qui se trouvent être, de toute manière, sans appel. Le docteur est un homme secret, peu enclin à la discussion, ne portant pas véritablement dans son cœur les bavardages et autres pertes de temps. A quoi bon gaspiller des minutes à faire connaissance avec un être, quand il peut plutôt les mettre à profit afin de poursuivre ses expériences scientifiques personnelles ? Homme de science accompli, le docteur semble exceller dans chacun des domaines scientifiques. Une intelligence qu'il n'est pas sans reconnaître.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : La vérité est que, du docteur Abraham V. Hawkins, nous ne connaissons que très peu de choses. Pour ne pas dire que nous ne connaissons pratiquement rien le concernant. Il semblerait en effet qu'une longue période de sa vie soit occultée, semblant disparaître de la surface de la terre sans aucun bruit, et revenir des années plus tard, comme-ci rien ne s'était passé. A t-il vécu sous une autre identité durant ce laps de temps ? Fort probable. Quoiqu'il en soit, tout ce que nous connaissons du docteur, c'est son enfance solitaire, son adolescence toute aussi isolée, n'ayant pour seules compagnes la lueur du génie et la science. Ce fut avec une déconcertante facilité qu'il parvint à obtenir les plus hautes distinctions du domaine scientifique, dérobant même au monde plusieurs prix Nobel, en chimie, en physique, et en médecine. Mais qu'importe son succès, il disparut de la société en même temps que sa femme, la seule qui parvenait à avoir de l'intérêt à ses yeux. Elle quitta le monde des vivants. Redescendant sur terre des années plus tard, l'on s'interroge quant aux activités du docteur durant cette période ombrageuse de son existence... Mais, l'important ne serait-il pas de se préoccuper plutôt de sa subite réapparition, et de cet intérêt soudain pour Ravenswood ?...

IMPORTANT : Ce personnage a déjà été joué. S'il vous intéresse, n'hésitez pas à demander à voir son ancienne fiche ainsi que ses RP's, au besoin. Nous rappelons que le médecin en chef est important et qu'il reste un personnage recherché dont nous avons besoin en jeu !



Sven Walsh

NATIONALITÉ : Allemande.
FONCTION : Psychologue.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Presque deux ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Un endroit où il peut faire chanter ses patients et abuser de son poste sans qu'on ne lui fasse de reproches, vous dites ? Mais c'est parfait.
ÂGE : 30 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro, il semblerait. Même si parfois (souvent) les femmes l'exaspère.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Vile manipulateur sans aucun scrupule, c'est aussi un maître de l'hypnose.

BRÈVE DESCRIPTION : Un visage aux traits délicats presque androgynes, des cheveux d'un blanc/bleuté nacrés aussi longs que ceux d'une fille, un torse bien bâtit, un regard de braise bien qu'il soit d'un gris acier énigmatique. Oui, vous l'aurez compris, Sven est bel homme, et il le sait très bien. Avouez que c'est tout de même bien plus facile de faire parler les gens quand on sait qu'ils craquent pour vous, n'est ce pas ? Et pourtant, vous connaissez tous le dicton : ne pas se fier aux apparences. Car si la beauté irréelle de Sven en a déjà renversé plus d'un, c'est son caractère et son attitude qui finiront de vous briser. Manipulateur, fourbe et pervers. Trois mots qui correspondent à merveille au psychologue. Ne vous laissez pas berner par ses sourires charmeurs et ses regards en coin, ce type est malsain. Ses pensées ne sont pas nettes, il trame toujours quelque chose de... dérangeant. On raconte même qu'il drague l'infirmière et lui fait miroiter de faux espoirs juste pour que celle ci accepte de lui donner des médicaments forts sous la manche, pour qu'ils puissent ensuite droguer ses patients un peu trop récalcitrants. Et quand ce n'est pas avec les médocs qu'il les endort, c'est grâce à ses dons d’hypnotiseur... Pour faire chanter ses patients, pour les manipuler et jouer avec leur santé psychologique déjà fragile, il répond toujours présent. Pour votre intégrité, restez bien loin de Sven Walsh. Ce type là ne joue pas dans la même cour que vous. C'est sans doute pour cela qu'il s'entend si bien avec le gardien en chef, le seul mec encore plus dérangé que lui à Ravenswood...

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Sven a toujours été passionné par les méandres de l'esprit humain, c'est pour cela qu'il s'est intéressé très tôt à la médecine, domaine dans lequel il a étudié de longues années avant de se spécialiser en psychologie. L'allemand aurait pu faire une brillante carrière si son chemin n'avait pas croisé celui d'Anton Kovalobski, un éminent psychologue connu pour son travail avec les criminels dans un pénitencier russe. C'est en tant qu'étudiant venu assister à l'une des conférences de Kobalobski que Sven se passionna pour le milieu carcéral, jugeant que l'esprit torturé des criminels était bien plus fascinant que les déboires des ménagères dépressives. Il discuta longuement avec Kobalobski après la conférence, et échangea avec lui plusieurs mails durant les mois qui suivirent. Kobalobski partagea alors avec Sven ses expériences au sujet de l'hypnose et l'invita à le rejoindre dans son pénitencier russe pour un stage de deux semaines à ses côtés. Si Kobalobski voyait en Sven un élève brillant et prometteur, jamais il n'aurait pu prédire que son intérêt pour l'esprit humain le pousserait dans les vices de la manipulation... Ce n'est que plusieurs années plus tard, alors que l'allemand, désormais diplômé, était basé à Berlin dans un cabinet où il exerçait depuis un an et demi, que le premier scandale éclata. Les journaux en avaient fait leurs gros titres : un jeune psychologue arnaque ses patients en les manipulant ! Il n'en fallu pas plus pour stopper net la carrière de Sven. Il vécut donc de petits boulots par la suite, continuant cependant de peaufiner ses techniques d'hypnose et d'approfondir ses connaissances en matière de psychologie, jusqu'au jour où un type louche lui parla de Ravenswood, un soir dans un bar de Berlin. Intrigué, Sven y envoya sa candidature, et c'est avec surprise qu'il reçu une réponse positive. Direction les landes pluvieuses de l'Angleterre...



Ambre de Thurgovie

NATIONALITÉ : Suisse.
FONCTION : Infirmière.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 1 an.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Seul endroit où elle peut exercer, vu sa dépendance à la cocaïne.
ÂGE : 29 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Détention illégale de stupéfiants et addiction à la cocaïne.

BRÈVE DESCRIPTION : Tout chez la jeune femme respire le calme et la tranquillité. Elle est de ce genre de personne qui, d'un simple regard, pourrait vous apaiser. La seule chose parvenant à surpasser le pouvoir tranquillisant de la morphine semble être son regard d'un émeraude clair et limpide... A moins que cela soit la mélodie doucereuse de sa voix. Un visage harmonieux et un corps à son image, elle a, de part sa sérénité, la faculté d'embaumer les cœurs autant que de les ravir. Envoûtante et ravissante, elle est souvent la préférence des hommes ayant besoin de soins, ce qui n'est pas sans la flatter. Délicate et protectrice, elle a tendance à choyer les êtres qui parviennent à atteindre son cœur compatissant. Cependant, l'apparence tendre et calme de son être est en parfait désaccord avec son sang, bouillant d'angoisse et de stress. Au fond d'elle réside, éternellement, la peur de mal faire, qui, se mêlant à son perfectionnisme, fait battre son coeur à une allure inquiétante... à moins que cela ne soit le résultat de la cocaïne, sa "neige délicieuse" comme elle l'appelle. Passionnée par son travail, auquel elle consacre la plupart de son temps sans doute afin d'essayer inconsciemment de faire pardonner son addiction, elle ne met que très peu son métier de côté. Et, pour dire vrai, on l'oblige plus souvent à se reposer qu'elle ne prend l'initiative de profiter de son temps libre.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Ambre était pourtant la jeune femme parfaite. Née dans les hautes-sphère de la société suisse, elle n'eut jamais à se plaindre d'un quelconque manque durant son enfance. La puissance financière de sa famille lui garantissait de pouvoir obtenir tout ce que l'enfant qu'elle était pouvait convoiter. Et, lorsque l'argent ne pouvait pas acheter l'objet de son désir, son ravissant minois était d'une précieuse aide. Elle parvint à intégrer l'une des plus prestigieuses école de médecine sans rencontrer de quelconque difficulté cependant, le dépôt de sa signature sur le registre des étudiants fut le début de sa descente en enfer. De sa réussite aux examens dépendait la réputation de sa noble famille, mais également la concrétisation de son rêve, celui d'exercer dans les plus grands hôpitaux. Inévitablement, le démon de l'anxiété vit le jour, la rongeant de l'intérieur. Et, dans son appétit glouton, attaqua le sommeil de la jeune femme. Elle passait des nuits entières sans pouvoir fermer l'œil, et, lorsqu'elle y parvenait, Morphée rattrapait son retard en la gardant dans son monde des journées entières. Un tel rythme réduisait considérablement ses chances... Ainsi, pour compenser le manque de sommeil et la fatigue qu'elle pouvait ressentir, elle se tourna vers la cocaïne qui la stimulait. Mais la mascarade ne pouvait plus durer, et le masque finit par tomber. Elle fut rayée de l'ordre des médecins, et, face à sa déchéance, bannie de sa propre dynastie... Ainsi, sa terre d'exil fut l'Angleterre. Et Ravenswood, le seul établissement qui fut prêt à l'accepter dans son équipe médicale...



Taylor Higaki Livingston

NATIONALITÉ : Américaine.
FONCTION : Médecin.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 5 ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Car ici au moins, on le laisse pratiquer sa profession comme il l'entends.
ÂGE : 29 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Une passion pour les larves. Atteint d'hypocondrie et de mythomanie.

BRÈVE DESCRIPTION : Taylor est un médecin pour le moins particulier. En effet, son hypocondrie, poussée à l’extrême, ne lui permettra jamais de se dire "sain". Il est, selon ses paroles changeant au fils des jours, éternellement malade, souffrant de pathologie polymorphe, qui se trouve être totalement imaginaire. Passant tantôt du simple torticolis à l'insuffisance cardiaque, pour aboutir à une amnésie le lendemain, il semblerait qu'à chaque jour nouveau corresponde un nouveau mal. Cependant, il prétend trouver remède à chacun de ses syndromes par des procédés souvent peu conventionnels, se trouvant être, en réalité, inefficaces voire dangereux. Mais ces nouvelles méthodes curatives, Taylor se donne pour mission de les faire découvrir à ses patients, affirmant les avoir lui-même testé. Certains auraient fait confiance à ce médecin... Et il s'avère que l'élevage de larve que Taylor organise dans sa chambre ne relève pas seulement de sa passion pour ses étranges créatures... Mais se trouve bien être un de ses "médicaments" révolutionnaires. Bien qu'en apparence doux et compatissant, tendre et agréable, Taylor se révèle être sans doute l'un des médecins, non pas le moins compétent, mais le moins digne de confiance de sa profession. Ainsi, derrière son regard flatteur, ne se cache rien d'autre qu'une dangereuse touche de folie.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Le passé de Taylor demeure flou. En effet, en ayant conscience de sa mythomanie, il est difficile de discerner la réalité du mensonge concernant son histoire. Alors qu'il affirme à l'un être le fils d'une riche femme d'affaire américaine et de l'une de ses aventures lors d'un voyage au Japon, il démentira ses propos face à une autre personne en se présentant comme un orphelin s'étant construit sa véritable identité, pour, le jour suivant, se présenter comme un enfant des quartiers pauvres de Brooklyn. De tout ses récits, le premier se trouve être le plus proche de la réalité. Il est le fruit de l'amour d'une femme américaine et d'un homme japonais qu'il n'a jamais vu, et dont le seul héritage qu'il possède est son second prénom. Seulement, à cause des nombreuses absences de sa mère, il n'a de souvenirs d'elle que quelques photographies et le chèque qu'elle lui fit pour payer ses études en médecine. Il fut, le reste du temps, élevé par la servante de sa mère. C'est d'ailleurs de là que proviendrait, probablement, son hypocondrie : de ce manque d'affection maternelle. Il quitta alors la demeure familiale lors de son départ en école de médecine, et n'y ai depuis jamais retourné. Une fois son diplôme en poche, il commença à travailler pour quelques hôpitaux mais fut renvoyé de nombreuses fois pour ses méthodes particulières. Il prit alors connaissance de l'existence de l'institut Ravenswood, et pris la décision de postuler dans cet établissement, qui est, selon lui, le plus prompt à le laisser mettre en œuvre ses propres procédés médicinaux.



Katerina Dawidowicz

NATIONALITÉ : Polonaise.
FONCTION : Bibliothécaire.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 1 an.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Pour son ambiance très spéciale et sa grande bibliothèque aux livres rares et anciens.
ÂGE : 29 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Un penchant immodéré pour la vodka et le sado-masochisme.

BRÈVE DESCRIPTION : Katerina semble être la définition même de la femme fatale, toute en sensualité et volupté. Son corps de femme aux formes séduisantes semble aller en adéquation parfaite avec son attitude prédatrice : yeux de biche ourlés de mascara, bouche pulpeuse aux lèvres laquées de rouge sanguin, longue chevelure d'un noir de jais aux subtiles reflets violine. La jeune femme aime prendre soin d'elle presque autant que de ses précieux livres, et accorde un soin tout particulier à l'art de la séduction. L'on pourrait aisément croire, aux vues de ses approches parfois crues et "rentre dedans", que c'est elle qui mène la danse lorsqu'elle attrape une proie entre ses filets, mais il n'en est rien. Derrière ce faciès de mante religieuse se cache une femme qui aime la souffrance et être dominée. Voilà certainement pourquoi notre bibliothécaire a choisi de venir exercer à Ravenswood, l'endroit rêvé pour trouver des acolytes en mesure de la maltraiter. Outre son côté sado-masochiste, Katerina ne cache cependant pas son amour pour la vodka, qu'elle boit souvent à même la bouteille entre deux chapitres de roman. Depuis le temps son corps a en quelque sorte développer une certaine résistance à l'ivresse, ce qui la pousse à essayer d'autres subterfuges. En tant que bibliothécaire passionnée, Katerina voue un culte aux livres, sa culture a leur sujet ne semble pas avoir de limite. Gare à celui qui oserait détériorer un livre, car la jeune femme sait prendre le rôle du bourreau quand on en vient à piétiner son sanctuaire.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Katerina est née à Varsovie au sein d'une famille modeste de trois enfants dont elle était la cadette. Son père, un homme stricte et droit, croyait fermement en l'éducation "à la dure" de ses enfants, si bien que lorsque l'un deux venait à faire une bêtise, une correction physique s'imposait. Au début, lorsque son père lui demandait d'aller dans la "petite pièce", la fillette avait peur. Elle se souvenait encore de la douleur causée par les coups de ceinture venant lacérer la peau encore fragile de son dos. Et puis, au fil du temps, elle y prit goût. Un jour, alors qu'elle avait 13 ans et qu'elle venait de casser un vase en chachutant avec ses frères et que son père levait sur elle le ceinturon, Katerina se surprit à être excitée par cette souffrance. Bientôt, c'est elle qui demandait à aller dans la "petite pièce", sans forcément avoir fait de bêtise. Une chose qui inquiéta alors les parents de la jeune fille, qui décidèrent de l'envoyer voir un spécialiste. On la diagnostiqua déviante sexuellement, et on préconisa aux parents de la faire interner dans un établissement spécial. Elle n'y resta que quelques mois. Car bien qu'elle fut sado-masochiste, elle n'était cependant pas folle, et on ne pouvait pas la garder ainsi enfermée ! Pendant cette période, son seul passe temps fut la lecture, et très vite elle se prit de passion pour les livres, humant l'odeur si particulière de leurs pages et vouant un culte aux écrivains dont elle espérait secrètement faire partie un jour. Quelques années plus tard, Katerina, alors âgée de 25 ans, décrocha un diplôme littéraire et décida de quitter la Pologne pour aller à la découverte du monde. Son chemin croisa celui de Gordon S. Mendfields, qui lui proposa un poste de bibliothécaire dans son établissement. L'acceptation de cette offre signa le retour des envies masochistes de la jeune femme...



Edward Livingdrop

SURNOM: L'croque-mort.
NATIONALITÉ : Anglaise.
FONCTION : Fossoyeur.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Quatre ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Et pourquoi pas ?
CASIER JUDICIAIRE : Vierge.
ÂGE : 32 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Inconnue.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Certaines mauvaises langues racontent qu'Edward serait nécrophile. Une aubaine, vu son travail. Mais ce ne sont que des rumeurs... (Rumeurs à exploiter en jeu, bien entendu aucun RP de type nécrophile ne sera toléré !)

BRÈVE DESCRIPTION : Toujours habillé de noir, les cheveux longs, l'air maussade et le visage fermé, Edward semble avoir fusionné avec l'image qu'on se fait de son métier. Personnage solitaire qui fait plus jeune que son âge, le fossoyeur de Ravenswood ne parle pas beaucoup. Il observe, surtout, et sait se montrer d'une patience à toute épreuve. La plupart des résidents de la baraque font courir sur lui des rumeurs abjectes qu'il n'a jamais cherché à démentir et peu de personnes se donnent la peine de lui adresser la parole, sauf peut être pour se moquer. Pourtant Edward est quelqu'un d'intelligent sans être vraiment cultivé, qui sait tenir une discussion et surtout, qui s'avère être d'une grande générosité. Seulement, on ne lui demande pas d'être sympa, ici. Non, on lui demande d'entasser les cadavres là où leur vue et leur odeur ne gêneront personne...

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Edward est né dans la région des Cotswolds, dans la campagne anglaise, dans un petit village retiré de l'agitation des grandes villes. Il y passa une enfance heureuse, sans trop de problèmes hormis ses notes très médiocres à l'école. Le père d'Edward était le fossoyeur du village et sa mère, la boulangère. Quand Edward termina ses années de collège, il fit une croix sur le lycée. C'était trop loin de chez lui et ses parents n'avaient pas nécessairement les moyens de payer pour l'internat. De toute façon, l'école ne l'avait jamais vraiment intéressé. Edward travailla donc comme apprenti artisan quelques années avec l'un des ébénistes du village, mais bien qu'il fut doué de ses dix doigts, la mort de son père l'obligea à reprendre les affaires familiales. Au lieu de faire de petits objets décoratifs en bois, il fit donc des cercueils, et se chargea de mettre en terre les défunts. Il s'acquitta de cette morbide besogne pendant six ans, et bien qu'au début l'affaire ne le séduisait guère, il s'y habitua avec le temps. Côtoyer des cadavres devint son quotidien, sa normalité, et dans leur silence se créa le caractère solitaire du jeune homme. Ce n'est qu'à ses 28 ans qu'Edward décida de quitter enfin son village, lorsque sa mère décéda d'une pneumonie très mal soignée. N'ayant plus vraiment d'attache, il choisit de rejoindre Londres pour essayer d'y prendre ses marques. Mais l'animation et la foule de la ville ne lui correspondaient pas, aussi il s'exila dans les landes du Yorkshire, où il postula comme fossoyeur à l'asile carcéral Ravenswood. Ici, on jette des morts dans une fosse ou on les abandonne dans les ténèbres des catacombes... Si cela a pu choqué Edward au départ, il a fini par s'y habituer, comme pour à peu près tout.



James Primwald

SURNOM: Le fanatique.
NATIONALITÉ : Anglaise.
FONCTION : Prêtre.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Un an et demi.
POURQUOI RAVENSWOOD ? C'est ici bien sûr, l'antre du Diable ! Il faut purger ce nid de démons.
CASIER JUDICIAIRE : Exorcismes violents forcés, fanatisme et profanations de tombes. (A préciser dans la fiche)
ÂGE : 37 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle, mais tout cela ne l'intéresse guère.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : James est un croyant, un pratiquant et même un fanatique religieux. Il croit dur comme fer à l'enfer et au paradis, et reste absolument persuadé que la plupart des résidents de Ravenswood sont possédés par le Malin. Il s'est donc donné pour mission de purger les âmes damnées de ce lieu maudit... Et d'aider, s'il le peut, les âmes encore pures qui tentent de survivre ici bas.

BRÈVE DESCRIPTION : Vous voyez ce type, là bas, toujours habillé de noir et de gris, avec une longue cape surmontée d'une croix ? C'est le prêtre de Ravenswood. Tout le monde se demande ce qu'il fait là et à quoi il peut bien servir réellement, mais il semblerait que l'administration ai jugé bon de le garder dans la baraque. Peut être que ça les fait rire ? Car James est un original. Un illuminé. Un croyant fanatique qui ne jure que par Dieu et sa religion. James est persuadé que toute chose est l’œuvre de Dieu et du Destin, et qu'il a été chargé d'une mission divine sur terre : exorciser le Mal. Quand il a eu vent de Ravenswood et des individus qui s'y trouvaient, il fut tout de suite persuadé qu'il s'agissait là de l'antre du Diable... Si James pense que vous êtes possédé(e), il fera tout son possible pour vous délivrer du démon. Et si, au contraire, il juge que vous êtes une âme bonne mais perdue, il essayera de vous remettre dans le droit chemin en vous suggérant la prière. En soit, ce n'est pas un mauvais bougre. James a bon cœur, mais il met sur le compte de sa religion toutes les horreurs qu'il a pu faire "au nom de Dieu".

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : On ne sait pas grand chose du fanatique, si ce n'est qu'il a grandit dans une famille de quatre enfants très catholique et pratiquante. Sa ferveur envers Dieu vient donc certainement de sa famille et de son enfance. On sait aussi qu'il a fait des études de Théologie pendant plusieurs années, et qu'il se destinait à devenir lui même professeur en la matière avant sa "révélation". Ce qu'il appelle lui même sa "révélation" n'est autre que sa rencontre avec Dieu lui même, rencontre durant laquelle Il aurait donné pour mission à James d'éradiquer le mal de la terre... Et par le mal, James comprend le Diable, les esprits malins qui peuvent prendre possession des corps trop faibles pour résister. Pour aller au bout de sa mission James n'a jamais reculé devant rien : exorcismes forcés sur des personnes non consentantes, profanations de tombes... On ne sait pas exactement comment James a entendu parler de Ravenswood et comment il y a été embauché, mais ce qui est sûr, c'est qu'il prend son devoir très à cœur, et visite souvent la chapelle. (Histoire assez vague, libre à vous de la compléter)



Christa Mirlikovir

SURNOM : Rumpel.
NATIONALITÉ : Allemande.
FONCTION : Gardienne.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 2 ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? C'est un univers où elle se sent à sa place.
ÂGE : 30 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Manque d'empathie.

BRÈVE DESCRIPTION : Christa est, sans le moindre doute, la gardienne la plus prompt à faire le bonheur des prisonniers. En effet, elle se montre facilement corruptible... En tout cas en apparence. Car, si l'on peut aisément s'acheter ses faveurs, le prix à payer est souvent redoutable. Et, même si il arrive qu'il soit anodin, elle tire toujours avantage à signer un "contrat", avec quiconque. Elle semble toujours avoir un coup d'avance sur tout le monde, si bien que l'on se demanderait si elle ne serait pas capable de prédire l'avenir. Calculatrice et manipulatrice, menteuse et fourbe, elle n'agit jamais sans raison, toujours dans le but de faire un pas de plus vers ses desseins secrets. Des desseins sûrement d'une grande ampleur, compte tenu de son ambition, parfois démesurée. Son regard d'un bleu arctique, aussi glacial que la lame d'une épée, trahit son incapacité à éprouver remord ou compassion. Qu'importe le mal qu'elle peut faire, rien ne compte mis à part elle-même et ses projets. D'ailleurs, de l'ensemble de son corps, il n'y a que sa voix qui peut donner la preuve d'une once d'émotion, en se hissant de quelques tons lorsqu'elle négocie un contrat. Son prénom est certainement un dérivé de l'éclatante pureté du cristal, mais il n'en est rien. Christa est une femme foncièrement mauvaise et sombre... Ce n'est pas pour rien que son surnom évoque le conte du Rumplestiltskin.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Christa naquit dans la pauvreté de Berlin Est, quelques années avant la chute du mur séparant les deux moitiés de la capitale Allemande. Lors de la chute de ce dernier, la proposition d'un riche homme de l'Ouest fut comme une bénédiction pour le jeune couple, une bénédiction qui sonnerait comme la fin de leur misère. Seulement, l'argent que proposait cet homme avait un prix... Et ce prix n'était autre que leur enfant. Craignant de ne pas pouvoir l'élever correctement, Christa fut alors vendue, et élevée par cet homme, trempant dans des affaires plus ou moins douteuses. C'est à son contact qu'elle apprit que chaque chose a un prix, que la vie est un contrat passé avec la Mort, qui revient inévitablement reprendre son dû un jour. Et cette vie se compose de rien d'autre que de nouveaux contrats, passés avec les êtres humains cette fois. Calquant son comportement sur celui de son père adoptif, elle développa des talents phénoménaux dans la manipulation, qu'elle mit à profit pour s'enrichir. Seulement, ses supercheries finirent par éclater au grand jour, et elle fut condamnée à cinq ans de prison... Une prison où elle devint rapidement reine, parvenant à arracher la dévotion et la loyauté des autres condamnées. Une fois remise en liberté, elle quitta son pays natal pour l'Angleterre... Replongeant dans le milieu carcéral où elle était parvenu à imposer son règne. Pas en tant que prisonnière cette fois-ci, mais bien en tant que gardienne.



Camille Torel

SURNOM : Bicêtre.
NATIONALITÉ : Français.
FONCTION : Gardien.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Quelques mois.
POURQUOI RAVENSWOOD ? L'endroit rêvé pour se défouler sans entrave.
ÂGE : 28 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Aversion pour son prénom.

BRÈVE DESCRIPTION : Camille est à l’antipode de la douceur de son prénom, dont il déteste la sonorité féminine. Il est l'un des gardiens les plus violents de l'établissement. Les rubis sanglants de son regard, les ténèbres de son visage et la rudesse de sa voix sont les parfaits reflets de la brutalité de ce monstre de colère et de férocité. Son sang est encore plus chaud que la braise des volcans. Un simple mot de travers, une simple remarque, et il ne perdra pas de temps en explication, en discussion. Le seul et unique dialogue qui sera instauré, sera le plus houleux de tous, celui des poings et de la force. La Fontaine n'a t-il pas dis que la raison du plus fort était toujours la meilleure ? D'ailleurs, si jamais vous venez par malheur à appeler le gardien par son prénom, alors préparez-vous à le voir entrer dans une frénésie destructrice sans égale. Il n'accepte uniquement que son surnom. Bicêtre. Identiquement à la terrible prison décrite par Victor Hugo. D'ailleurs, il n'usurpe en rien le droit de cette appellation. Camille, ou Bicêtre plutôt, est d'une rigueur et d'une intolérance démesurées. Il est du genre à ne tolérer aucun écart, quelqu'en soit la raison. Il n'est pas du genre à chercher le pourquoi du comment. Il y a infraction ? Alors il doit y avoir correction. Prétentieux, orgueilleux, dédaigneux... Bicêtre est plus froid encore que les pierres de l'institut, plus inflexible encore que les barreaux de la prison, plus effrayant que la blancheur âcre de l'asile... C'est une brute, une brute sans la moindre compassion... L'incarnation même de la bestialité.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Dès l'enfance, il fut la victime des quolibets et des mauvaises farces. La proie des moqueries à cause de son prénom trop "féminin". Il fut longtemps le persécuté, celui de qui l'on se jouait, celui dont on se servait pour satisfaire ses pulsions les plus violentes. Il ne revint pas un seul jour de l'école sans être marqué de coups. Peu importe le nombre de fois qu'on le changeait d'établissement, il avait toujours le rôle de celui que l'on haïssait, la cible des autres. Si bien que l'on décida de lui enseigner les rudiments de la boxe, sport dans lequel il pu déchainer sa propre colère, sa propre frustration. Mais plus que cela, un sport dans lequel il vint rapidement à exceller. Seulement, cet art de se battre, il le détourna très vite, et s'en servi pour s'imposer auprès de ses "camarades", si bien qu'il changea rapidement de statut. Passant de "victime" à "bourreau". Et que ses victimes fussent autrefois bourreaux ou non, peu lui importait. Il se vengeait du monde, dans son intégralité, sans la moindre trace de distinction. Il devint petit à petit l'être violent qu'il est aujourd'hui. Cependant, ces bagarres de rues finirent par faire du bruit, et il fut expulser de la sphère professionnelle de la boxe, dans laquelle il avait pourtant un avenir prometteur. La fédération l’empêchait alors de se battre sur le ring, la police lui interdisait la violence hors du ring... Il finit alors par quitter la pays, postulant pour le seul emplois dans lequel il pourrait user de ses poings sans encourir le moindre risque... Partant retrouver le seul établissement où il était même encouragé à se faire violent... Ravenswood.



Halldór Bryndísarson

SURNOM : Snow.
NATIONALITÉ : Islandaise.
FONCTION : Gardien.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 3 ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Un peu par hasard.
ÂGE : 32 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Psychorigide.

BRÈVE DESCRIPTION : La personnalité d'Halldór semble avoir été taillée dans le froid de son Islande natale. Rapidement diagnostiqué comme un être psychorigide durant son enfance, il est d'une personnalité distante, logique et cartésienne. Il est dans l'incapacité d'éprouver le moindre sentiment, de faire preuve d'impulsivité, d'affection. Silencieux, ses lèvres, à l'image de ses cheveux d'hiver, semblent être figées dans la glace de son âme, tant il parle peu. Son regard glacial et dérangeant n'est autre que le reflet de la rigidité de son esprit. Et c'est sans doute ce qui en fait un gardien parfait. Sa psychorigidité fait de lui un homme perfectionniste, organisé et étudiant le moindre détail, mais aussi un homme d'une grande rigueur morale, ne tolérant pas la moindre entorse aux règlements. Véritable pion, il appliquera les ordres qu'on lui donne à la lettre, sans même penser à les discuter, à les remettre en question. Si il y a infraction, il agira en conséquence comme on lui a demandé de le faire, sans éprouver le moindre scrupule, la moindre compassion. Halldór semble être un pantin de glace et de neige dans l'enceinte de Ravenswood, se pliant aux exigences de ses supérieurs, leur restant loyal coûte que coûte. Un pantin dont ses supérieurs tirent les ficelles.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : D'Halldór, l'on peut dire que sa plus fidèle compagne, tout au long de sa vie, fut la Mort. Dans les tréfonds de la campagne Islandaise, il sembla que le destin exigea un sacrifice pour que le jeune garçon vienne au monde. Ainsi, en lui donnant naissance, sa mère perdit la vie. Il grandit alors auprès de sa sœur, de trois ans son aînée, et fut élevé durant près de deux ans par son père biologique. Qui finit lui aussi par trouver la mort dans un stupide accident de voiture. La petite fratrie fut alors recueillie par leurs grands-parents, et leur arrivée provoqua le glas de la vieille femme, un glas qui sonna trois mois plus tard. Ainsi, dans les trois premières années de sa vie, Halldór avait déjà vu mourir trois de ses proches... Une liste qui vint à s'agrandir lorsque son meilleur ami succomba à une maladie mortelle. Et encore lorsque, à l'âge de treize ans, son grand-père décida de rejoindre son épouse décédée avant lui. Halldór commençait à être traité d'oiseau de malheur, de "Semeur de Mort". Un oiseau de malheur qui restait de marbre face à ces nouvelles appellations, tout autant qu'il pouvait rester de marbre face à cette accumulation de trépas... Son manque d'affection fut étudié par des spécialistes différents, concluant tous à une psychorigidité. Un trouble qui se confirma lorsque sa sœur finit par rejoindre le reste de la famille dans un monde meilleur. Il fut placé en foyer d'accueil, un foyer qu'il quitta lorsqu'il atteint la majorité, pour embrasser l'errance, vivant au jour le jour, effectuant de petits boulots, à la recherche de travail qu'il laissait souvent tomber par envie d'autre chose. Et au final, le voici qui devint gardien dans une prison à la réputation mondiale... Ravenswood.



Alestra Guglielmo

SURNOM : Coniglio, qui signifie lapin.
NATIONALITÉ : Italienne.
FONCTION : Cuisinier.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 2 ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Quand on a une dose de folie, on ne peut que s'y épanouir.
ÂGE : 30 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Peur du retard. Regarde sa montre à gousset toutes les deux minutes quarante cinq secondes. À également pris sous une aile une jeune détenue, Twiggy M. Jackhammer, en tant qu'apprentie en cuisine. Alestra s'est pris d'affection pour la jeune fille (comme si c'était sa petite sœur, pas autre chose) et s'est mis en tête de la protéger entre ses murs.

BRÈVE DESCRIPTION : Alestra est, en quelque sorte, le Lapin Blanc de Ravenswood. Bien qu'il vous guidera vers le pays des merveilles grâce à ces mets succulents, ce n'est pas pour cela qu'il est comparable au personnage de Carroll. Non, il faut entendre par-là qu'il est constamment en retard. Et, même lorsqu'il ne l'est pas à proprement parlé, il n'a de cesse d'agir comme s'il l'était. Il est toujours en mouvement, pressé, courant dans tous les sens. Et jetant un oeil à sa montre. Clic clac, clic clac. C'est là les seuls moments d'arrêt qu'il peut avoir, lorsqu'il observe les aiguilles tourner dans le cadran. Il est obsédé par le temps, et se plait à le contempler, bien que cela fait naitre en lui une peur inexplicable : celle que le temps lui glisse entre les doigts, celle de perdre son temps. La peur d'être en retard tout simplement. Alors il organise ses jours heure par heure, respectant scrupuleusement le planning qu'il met en place. Ses yeux sont tirés par des cernes, son anxiété du retard rongeant même son sommeil en plus de l'épuiser le jour. Il se réveille en pleine nuit afin de vérifier que son réveil soit bien réglé pour sonner à l'heure désirée. Généralement, le passage d'Alestra engendre le rire, il faut dire que le voir s'agiter comme il le fait à de quoi dérider les plus affables. Certains le surnomment le rouquin borgne, à cause de la couleur flamboyante de ses cheveux et de son bandeau qui lui cache un œil. C'est un personnage forçant la sympathie, le sourire, mais avec qui il est rare de pouvoir avoir une réelle conversation. C'est qu'il est aussi insaisissable que le vent, le lapin blanc !

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Alestra n'a pas toujours était obsédé par le temps. C'était auparavant un jeune homme plutôt laxiste, ayant une nette tendance à procrastiner, à se laisser aller, à prendre son temps. Un jeune homme qui s'amusait de voir courir inlassablement le temps dans le cadran de sa pendule. Il fit des études dans l’hôtellerie tout simplement parce qu'il ne savait pas quoi faire d'autre, et que cuisiner lui plaisait plutôt bien. Il obtint ses diplômes, et se nourrit de petits extras dans la cuisine de divers restaurants, profitant de sa jeunesse au mieux, accumulant les soirées et les femmes. Mais il reçut une offre dans un des plus grands restaurants de son pays. Un restaurant à la renommée internationale. Il se jeta alors sur l'occasion, et accepta le poste qu'on lui proposait. Et cette expérience le changea profondément. Courbant l'échine face à la précipitation de son supérieur, l'époque des folles nuits et de la tranquillité était révolue. Et au fil des jours, la peur du retard s’installa, le poussant à user de stratagèmes délirants pour gagner du temps. L'on raconte qu'un jour, pour en gagner en cuisine, il prit la folle décision de faire cuire un rôti avec un lance-flamme. Une forme de folie, naissant de la peur, commençait à l'envahir, et à détruire sa carrière. Il fut licencié de plusieurs restaurants, et finit par arriver dans un nouvel établissement où on allait le laisser cuisiner à sa manière, Ravenswood.



Dernière édition par Dorian Klein le Ven 14 Fév - 15:51, édité 39 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Klein
► GARDIEN EN CHEF

avatar

Messages : 1196
Date d'arrivée : 23/03/2011

Matricule
Âge: 28 ans
Sexualité: Pansexuelle
Numéro: #01-28G

MessageSujet: Re: Personnages prédéfinis   Dim 27 Jan - 2:56
.
Chieko Kitagawa

NATIONALITÉ : Coréenne.
FONCTION : Aliénée.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Moins d'un an.
CASIER JUDICIAIRE : Double homicide volontaire.
TROUBLE(S) PSYCHOLOGIQUE(S) : Paranoïa.
ÂGE : 18 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.

BRÈVE DESCRIPTION : Un visage doux, lisse et paisible, capable de se vêtir d'expressions adorablement craquantes. De longs cheveux à la couleur noisette tombant délicatement sur ses épaules fines. Un corps élancé aux formes délicates. Une petite taille... En vérité, Chieko ressemble plus à une fillette qu'à une jeune femme de dix-huit ans, et pourtant, cela n'enlève rien à son charme. Elle semble fragile et frêle, ce genre de fille sur laquelle l'on a envie de veiller, tant elle respire l'innocence et la pureté. Et pourtant, derrière ce faciès de Sainte se tapis un esprit malin, naissant de sa paranoïa. Il semblerait que Chieko ai finit par développer un certain talent pour les ruses et les tromperies, afin de pouvoir assurer sa survie face aux complots qui se tramaient, et qui se trament toujours, contre elle. Mais pourquoi donc, même ceux qu'elle considère comme ses camarades, ses amis, finissent toujours par envier son intelligence, par l'envier elle, et par chercher à lui nuire ? Rancunière, elle cherchera éternellement à se venger de ceux qui conspirent dans son dos, n'hésitant pas à leur faire payer le prix fort. Menteuse à souhait et manigance à volonté... La vérité est que Chieko a finit par devenir ce qu'elle déteste le plus, un être comploteur.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Aucun présage n'est venu souffler un indice à l'oreille de quiconque concernant l'avenir de Chieko. Née dans une modeste famille du sud de la Corée, elle grandit sous la tutelle de ses deux parents, tenanciers d'un restaurant au cœur de Séoul. Alors que son frère, de six ans son aîné, se destinait à reprendre l'affaire familiale, Chieko préférait s'orienter, elle, vers le droit, promettant de briller autant dans le métier d'avocate qu'elle ne brillait déjà dans ses études. Mais son talent semblait faire des envieux. Elle le voyait bien autour d'elle, l'on complotait dans son dos. Et c'était uniquement pour cela qu'on lui avait voler la première place lors du concours national, et d'ailleurs, celui qui lui avait ravi la place l'avait chèrement payé. Cependant, le pire fut que ses propres parents en viennent à conspirer dans son dos. Elle le sentait bien, à se taire dès qu'elle arrivait dans la même pièce qu'eux, elle le voyait dans leurs regards sournois, et dans leurs sourires trop sincères pour l'être véritablement... Ils cachaient quelque chose, ils voulaient lui nuire, c'était évident, son intelligence faisait peur... Elle devait mettre fin à leurs manigances, avant qu'il ne soit trop tard... Ainsi, le 5 Septembre 2011, elle fit le nécessaire pour qu'ils ne puissent plus conspirer contre elle. Ainsi la fête prévue par ses parents comme une surprise, la fête du dix-huitième anniversaire de Chieko, se déroula face aux tribunaux.



Ether Hohenheim

NATIONALITÉ : Ukrainienne.
FONCTION : Criminelle.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 3 ans.
CASIER JUDICIAIRE : Trouble de l'ordre publique, incitation à la violence et à la rébellion, coups et blessures (avec circonstances aggravantes), viols, homicides volontaires.
TROUBLE(S) PSYCHOLOGIQUE(S) : //
ÂGE : 22 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.

BRÈVE DESCRIPTION : Le nom de cette farouche demoiselle n'est pas sans faire penser à ce liquide toxique, d'une dangereuse inflammabilité. Cependant, il n'y a pas que son appellation qui se rapproche de l'éther diéthylique. Son caractère même semble être son incarnation. Il faut, en effet, bien peu de chose pour enflammer le sang circulant dans les veines de la jeune femme. La moindre provocation, le moindre manque de respect à son égard, et vous devrez affronter une Ether bouillante de rage, qui n'hésitera pas à en venir aux mains... Un domaine où elle n'a rien à envier aux hommes. Mais, même sans connaître les traits impulsifs et coléreux de son caractère bien trempé, l'on comprend simplement en la regardant qu'elle n'est pas de ces femmes face auxquelles l'on peut se permettre n'importe quelle folie. De longs cheveux noirs, des yeux tout aussi sombres, et des vêtements bien souvent plus obscures encore que le jais... Malgré son jolie corps bien fait et son charme ténébreux, les hommes ont tendance à l'éviter. Surtout lorsqu'ils ont connaissance du peu d'égard qu'elle peut avoir pour eux. Ether est une amazone. L'homme n'est bon qu'à la procréation de l'espèce. L'homme n'est bon qu'à assouvir les désirs des femmes. L'homme est objet, et rien d'autre. Ainsi, lorsqu'elle se retrouve confrontée à un être du sexe opposé, c'est bien souvent pour le remettre à sa place, ou à le faire esclave de ses désirs.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Les femmes naissent dans les roses ? Alors, qu'en est-il d'Ether, née dans les poubelles de misère des bas-fond de la société Ukrainienne ? C'est en compagnie du vice et de la perversion qu'elle grandit, dans un univers de pauvreté et de disgrâce. D'une mère toxicomane droguée de l'aurore au crépuscule, et d'un père inconnu certainement alcoolique si il n'était pas junkie lui aussi, elle dû rapidement apprendre, non pas à vivre, mais à survivre dans ce cadre inhospitalier. Le vol, la violence, la vulgarité... Tout ceci n'était rien d'autre que son lot quotidien. Dans cette atmosphère bestiale et indécente, elle n'était rien d'autre qu'une ombre, tout comme la femme avait été réduite à l'état d'ombre de l'homme. Ether fut elle même victime de la perversité de ces hommes transformant le sexe féminin en esclave aussi bien domestique que sexuelle. Mais la tyrannie des hommes ne pouvait plus durer. Dans les ruelles, entre les poubelles, dans les ténèbres, les « Roses » se rassemblaient, un groupuscule de femmes se soulevant dans les tréfonds de la société Ukrainienne. A leur tête, une Ether devenue Amazone à l'âge adulte. Brusquement, l'équilibre des forces fut inversé, et la société sur laquelle Ether était venue à régner se calquait sur celle des Amazones des mythologies antiques. Cependant, son organisme des ombres fit trop de bruit, et les autorités Ukrainiennes envoyèrent la jeune tigresse dans le seul établissement capable de la dresser.



Blaine Keir

NATIONALITÉ : Écossaise.
FONCTION : Criminel.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 3 ans.
CASIER JUDICIAIRE : Prise d'otage, homicides volontaires.
TROUBLE(S) PSYCHOLOGIQUE(S) : Légèrement suicidaire sur les bords.
ÂGE : 22 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.

BRÈVE DESCRIPTION : Blaine est loin d'être complexe à décrire. Il est, purement, l'allégorie de la malchance. Blaine, c'est le jeune homme qui, même si il veut bien faire, finira toujours par faire une connerie totalement indépendamment de sa volonté. En voulant réconforter, il blesse. En voulant aider, il gêne... Peut-être est-ce en partie pour cela que la plupart des gens ne veulent pas de lui, le repousse, et le mette à l'écart. Il n'a de véritable contact avec personne, et ce n'est pas qu'il est anti-sociable, il semblerait qu'il dégage simplement une aura qui fait de lui la personne dont on ne veut pas la compagnie. Il a appris, au fil des années, à vivre seul, reclus, gardant sa peine et son chagrin jalousement. Et si Blaine vie, c'est uniquement pour attendre la mort. Le nombre de fois où il tenta de mettre fin à ses jours ne se compte même plus. Car, même cela, il ne parvient pas à le faire correctement. Une sorte de miraculé qui ne désire pas l'être. Comme une ironie du destin, qui ne cesse de jouir du plaisir malsain de voir ce garçon en proie à un profond désespoir, essayant en vain de mettre un terme à ses souffrances sentimentales et psychologiques. Un désespoir qui a fini par transparaître sur son être. Des cheveux noirs tombant mollement sur ses épaules, un regard gris et vitreux, ne laissant percer la moindre émotion... Un visage effacé et indolent... Comme-ci son âme était morte, mais que son corps continuait de se mouvoir, et son cœur de le faire souffrir.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : En y pensant bien, Blaine a toujours été celui qui dérange, celui dont on ne veux pas. Avant même sa naissance, l'on ne voulait pas de cet enfant illégitime et indésiré. Fruit d'une liaison hors-mariage de sa mère alors que son époux était parti en guerre, il fut renié par son père car n'étant pas de son sang, et de sa mère car étant la preuve vivante de sa tromperie. Laissé alors en orphelinat où il n'était rien d'autre qu'un numéro et le souffre-douleur de ses camarades, Blaine fini par se noyer dans son monde intérieur, dans lequel il essayait de se construire une vie fictive. Son imagination ne fut cependant pas assez forte, et, à douze ans à peine, il fit sa première tentative de suicide. La première d'une longue série de ratés. Comme-ci la mort elle-même ne voulait pas de lui... Il n'avait alors sa place nulle part. Ni chez les vivants, ni chez les morts. Ni chez les anges, ni chez les démons... Et pourtant, de son chagrin, mêlant désespoir et fatalisme, finit par naître une créature infernale. Une folie meurtrière qui lui avait permis de se procurer une arme. Une folie meurtrière qui l'avait poussé à la mettre dans son sac avant de partir pour l'université. Une folie meurtrière qui l'avait fait hurler après une énième humiliation. Une folie meurtrière qui l'avait transformé en preneur d'otage. Dans cet amphithéâtre, il avait le pouvoir sur plus d'une centaine de personnes. Une arme à la main, il avait le pouvoir de se venger de ses bourreaux. Mais la partie ne pû durer éternellement... De ce drame, l'on dénombra deux morts et quatre blessés, dont trois d'entre eux finiront par succomber. Quand à Blaine, bien que déclaré sain d'esprit, il fut envoyer là où il voulait aller... En enfer.



Lena Hans

NATIONALITÉ : Danoise.
FONCTION : Aliénée.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 6 ans.
CASIER JUDICIAIRE : Prostitution et incendie volontaire.
TROUBLE(S) PSYCHOLOGIQUE(S) : Pyromanie.
ÂGE : 23 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.

BRÈVE DESCRIPTION : Lena est une de ces jeunes femmes dont on ne peut nier le charme éblouissant, faisant naître la jalousie dans le cœur des autres demoiselles. De délicats traits fins dessinant un visage harmonieux, une silhouette fine et galbée qu'un rien semblerait habiller, de longs cheveux d'or tombant jusqu'aux creux de ses reins... Elle n'est rien d'autre que la représentante de la douceur et de la pureté. Ses yeux ont l'envoûtante profondeur d'une mer de saphir, un océan de rêverie dans lequel elle semble parfois se noyer. Car Lena est une éternelle rêveuse. L'imagination et les songes, sont, en quelque sorte, la clef permettant de franchir les grilles de sa prison. Et ces clefs, en plus de lui ouvrir la voie de la liberté, la guide aussi sur le chemin de l'art qui l'obsède et la fascine, transcrivant le beau de ses rêves sur papier, que ce soit par des dessins ou des poèmes. Mais elle n'en est pas perpétuellement ailleurs pour autant. C'est une jeune femme sociable, et même amicale, souriante, toujours soucieuse du bien d'autrui, bien que timide. La noirceur même de Ravenswood ne parvient pas à corrompre la blancheur de son âme. Une candeur se rapprochant de la naïveté qui en fait une proie facile pour les plus mal intentionnés. Mais qu'importe les mauvais coups que peut lui infliger la vie, camarades détenus ou gardiens, Lena semble destinée à rester éternellement une colombe dans les ténèbres.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Il était une fois, dans les rues miséreuses et enneigées de Copenhague, une jeune femme, légèrement vêtue, qui déambulait dans les rues, la nuit de la St Sylvestre. Elle venait à peine d'atteindre la majorité, mais elle n'avait d'autre choix que de marcher dans ces ruelles, en espérant qu'un homme solitaire ait une envie de présence féminine cette nuit... Une envie qu'elle pourrait satisfaire en échange d'un peu d'argent. Il semblerait cependant que chaque âme résidant dans cette ville était parvenue à trouver des personnes avec lesquelles célébrer la nouvelle année. Elle s'assit alors sur les pavés recouvert de neige, et sorti une boîte d'allumettes, qu'elle craqua une à une afin de trouver un peu de chaleur. Et lorsque l'allumette venait à s'éteindre, elle en fit brûler une autre, afin de pouvoir continuer à rêver d'une vie plus chaleureuse. Mais qu'importe la chaleur que cela pouvait lui apporter, elle sentait le froid venir mordre d'avantage sa peau, figer son sang. Ce n'était plus l'air de l'hiver dans lequel elle se sentait plonger, mais dans la fraîcheur macabre de la mort. Une mort préférable à sa vie de vivante, peut-être... Préférable ? Alors, pourquoi mis-t-elle le feu à cette maison ? Il ne lui restait plus qu'une seule allumette... Peut-être était-ce pour pouvoir rêver une dernière fois avant de mourir, d'échapper encore quelques minutes au désespoir. Rêver, plus fort, plus fort encore, en regardant la demeure de bois se consumer dans le brasier... Au final, elle-même ne parvint à expliquer son geste. Mais après cela, ce ne fut pas la mort qui vint la prendre, mais la police. Et elle ne retrouva pas son foyer, elle se vit à la place enfermée dans une prison anglaise, dont les barreaux l'éloignaient encore plus de ses rêves que la neige de Copenhague...



Dernière édition par Dorian Klein le Mar 26 Nov - 14:53, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Klein
► GARDIEN EN CHEF

avatar

Messages : 1196
Date d'arrivée : 23/03/2011

Matricule
Âge: 28 ans
Sexualité: Pansexuelle
Numéro: #01-28G

MessageSujet: Re: Personnages prédéfinis   Mer 20 Fév - 2:12
.
Les prédéfinis des membres

Les prédéfinis qui suivent sont proposés par les membres, c'est pourquoi la plupart d'entre eux possèdent des liens avec des personnages déjà existants dans l'enceinte de Ravenswood. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur eux, n'hésitez pas à contacter les joueurs concernés.



Katie Linch

SURNOM: Kate.
NATIONALITÉ : Anglaise, née à Leeds.
FONCTION : Assistante infirmière.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Deux semaines.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Elle voulait absolument rejoindre son frère jumeau qui a coupé les ponts avec elle il y a un an et demi, ne pouvant plus se passer de lui plus longtemps, elle attaque par la force en se faisant engager sur son lieu de travail.
CASIER JUDICIAIRE : Vierge.
ÂGE : Trente ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Au choix.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Maniaque du rangement, il faut que tout soit parfaitement parfait. Elle a tendance à être hystérique en présence de son frère qu'elle adore, elle fond devant les choses mignonnes. (surtout les chatons, elle est fan des lolcats sur internet)

BRÈVE DESCRIPTION : Mesurant un mètre soixante dix pour 63 kilogrammes, Katie est grande, belle et elle le sait. Elle a de grands yeux bleus, identique à ceux de sa mère et à part les traits du visage, elle ne ressemble pas beaucoup à son frère jumeau : Elijah Linch. C'est une jeune femme avec un puissant besoin de materner tout le monde, surtout depuis qu'elle a apprit qu'elle était stérile, elle qui voulait avoir beaucoup d'enfants, c'est râpé. C'est d'ailleurs pourquoi elle s'est lancée dans la médecine mais faute de résultat elle ne peut être qu'Assistante infirmière. Elle a une sainte horreur des chiens, elle en a peur et n'hésite pas à les traiter, elle déteste aussi toutes les femmes qui fréquentent son frère de trop près, jalouse et possessive elle a toujours besoin d'avoir le grappin sur lui, surtout qu'elle peut le mener à la baguette. Sinon en général c'est une femme douce qui aime s'occuper d'autrui.

[LIBRE A VOUS DE FORGER SON PROPRE CARACTÈRE A PARTIR DE CES DONNÉES]

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Elle est née trois minutes avant Elijah, et n'hésite pas à le lui faire savoir, c'est elle l’aînée, c'est elle qui décide. Elle a grandit en apprenant la danse et le chant, deux choses qui la passionnent et surtout, elle a grandit en s'occupant de sa maman, et de son frère. Elle a toujours eus le besoin de les materner, étant donné que son père, battait régulièrement son frère jusqu'à laisser de profondes traces au fond de son esprit, et dans le corps de son pauvre frère. C'est d'ailleurs elle qui, à ses dix sept ans, dévoila tout à l'infirmière scolaire. Leur père fut arrêté, et Elijah en a longtemps voulu à Katie pour avoir dénoncé leur propre père. Jamais elle ne comprit pourquoi il était en colère. A ses dix huit ans, Elijah partit, mais Katie resta à la maison le temps de finir ses études d'infirmière, mais elle continue de voir son frère régulièrement. Elle fait son bonhomme de chemin et se marie à 25 ans, mais son mari la trompe elle le découvre, et demande le divorce. C'est peu de temps après ça qu'elle se rendit compte qu'elle était stérile et que jamais elle ne pourra avoir d'enfants. Elle s'est donc d'abord lancée dans une association pour aider les enfants battus. Ce que son frère voyait d'un mauvais œil évidemment. A ses 27 ans elle part un an en France, pour apprendre la langue et quand elle revient elle constate avec horreur que son frère vit avec une prostituée. Elle arrête de le fréquenter pendant cette période car elle ne supporte pas Ashe.

Deux ans plus tard, la femme meurt, Katie veut renouer avec son frère mais celui ci l'envoie balader royalement, vexée elle lui en veut et veut lui faire payer mais garde sa haine pour elle, elle pense que cela ne sert à rien que de se venger maintenant. Mais une chose était sure : plus jamais elle ne laissera une femme s'approcher et lui voler l'amour de son frère. Pendant deux ans, elle passe sous silence radio, elle perfectionne ses études, et maintenant qu'elle en sait plus, elle se fait engager à Ravenswood  en tant qu'assistante infirmière. Elijah ne le sait pas encore, mais elle compte bien se faire entendre.

[LIBRE A VOUS D’AMÉNAGER L'HISTOIRE COMME VOUS LE DÉSIREZ A PARTIR DE CES DONNÉES]

Plus d'informations : voir la fiche d'Elijah Linch.



Dmitri Kovalevski

SURNOM: Aucun.
NATIONALITÉ : Biélorusse.  
FONCTION : Détenu criminel.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? 3 ans.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Trop violent pour son ancien hôpital psychiatrique.
CASIER JUDICIAIRE : Violences sur mineur au moment des faits (son fils aîné), excès de rage, forte dépendance à l'alcool, agressions sur les forces de l'ordre et personnel psychiatrique. Pyromane latent. Homophobe.
ÂGE : 42 ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel.
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Fumeur. Porte des lunettes. Ruben Kovalevski est l'un de ses fils.

BRÈVE DESCRIPTION : C'est un beau bébé. Même si il a 42 ans, il n'a rien perdu de la force physique de sa vingtaine. Quelques rides marquent son visage, mais il faut bien chercher. Il mesure 1m88 pour 83kg. Ses mèches blondes encadrent deux yeux bleus, eux même cachés derrière une vieille paire de lunettes; l'essentiel, c'est de voir. Autrefois, il était calme et indifférent. Maintenant, il nourrit une rage et une rancune sans nom contre Ryuzaki pour lui avoir enlevé son plus jeune fils et contre Ruben pour être parti du domicile familial d'une part, mais aussi parce qu'il traîne dans la boue leur nom en vendant son corps au plus offrant. Oui, Dmitri est homophobe. Alors depuis qu'il a apprit de la part des flics que ses deux fils se font prendre, il l'a dure. N'ayant aucun moyen de les trouver, il ronge son os en imaginant la façon la plus pertinente de les ramener dans le droit chemin. Il est fière, dédaigneux, macho et calculateur. Une femme reste un être qui n'est là que pour enfanter, s'occuper de la maison et des enfants. Il aime provoquer les autres, et y arrive plutôt bien. D'ailleurs, il arrive à se sortir de situations quelque peu... Houleuse avec classe: soit il ruine, soit il pactise avec l'ennemi. L'un de ses tic est qu'il lâche souvent des mots en russe.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE : Il fut un temps où il vivait une vie rangée et tranquille. Une vie idéale avec femme et enfants. La description parfaite du métro-boulot-dodo. Et il n'en demandais pas plus à la vie. Lors d'un séjour aux Etats-Unis lorsqu'il avait 21 ans, il rencontra sa future épouse, Allyson. Ils se marièrent peu de temps après et elle lui donna deux magnifique garçons, jumeaux, Ruben et Leto. Ils leurs donnèrent la double nationalité pour protéger les racines familiales de chacun. D'un esprit de plus en plus machiste, il partait travailler le matin, revenait le soir pour se caler dans un fauteuil en cuir, un verre de whisky à ses côté, les yeux rivés sur le journal, dans le salon. Il n'a jamais vraiment prêté attention à ses fils, du moins, c'est l'impression qu'il donnait. Il incarnait la figure du père autoritaire, juste présent pour les punitions. Car pour les découvertes du monde ou pour les orienter dans la société, il n'avait pas le temps. Il ramenait l'argent à la maison, l'éducation des gosses, ça revient à la mère. Jusqu'à ce qu'il perde sa raison de vivre: Allyson mourut après un rhume mal soigné. Il perdit totalement ses repères et sombra dans l'alcool, délaissant ses fils qui se débrouillaient comme ils pouvaient pour survivre. Un beau jour, il commit l'irréparable et frappa l'aîné des jumeaux jusqu'à le laisser inconscient. Certes, c'est toujours plus facile de s'en prendre à plus faible que soit. Il s'était légèrement emporter pour la simple raison suivante: tout chez lui lui rappelait sa défunte épouse, son visage, ses cheveux, etc... Puis après sa femme, ce fut ce fils martyr qui s'échappa, du jour au lendemain. Devenu comme mort, il essaya de rattraper les choses avec le plus jeune: trop tard. Leur cousin l'avait déjà amené loin de lui et de son effroyable névrose. Noyant toujours plus ses problèmes dans l'alcool, se heurtant régulièrement à la police, il finit par mettre le feu, d'abord à la maison puis à une bonne partie du quartier. C'est qu'il avait bien calculé son coup quand même... Il fut interné en hôpital psychiatrique, mais jugé trop violent, il fut transféré à Ravenswood. [Par ailleurs, il ne sait pas encore que son fils est incarcéré ici.]



Lorelei Magdelena Frinheime

SURNOM: A votre convenance
NATIONALITÉ : Suédoise
FONCTION : Détenue alienée
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ? Nouvellement arrivée.
POURQUOI RAVENSWOOD ? Parce qu’aucun autre établissement n’acceptait de la garder.
CASIER JUDICIAIRE : Multiples Meurtres, actes de barbarie, dégradations volontaires, Exercice illégale de la médecine, Faux et Usages de Faux, Possessions d’Armes, Téléchargements illégaux, Usurpation d’Identité.
ÂGE : 23 ans
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
TROUBLE/PARTICULARITÉ : Plusieurs thèses existent. Les médecins doutent, pensant qu’il y a de très force chance qu’elle mente et feigne d’être atteinte de telle ou telle pathologie. Basiquement, on considèrera qu’elle est :
Psychopathe : Elle est dépourvue de sentiments, et peine à s’humaniser et une légère tendance asociale. Des faits remis en doute par un ECG démontrant une activité émotionnelle marquée.
Schizophrène : La patiente semble plongée dans un délire continuel, inaltéré par la prise d’antipsychotiques laissant penser qu’elle feint peut-être.
Trouble de la personnalité multiple : Lorelei joue tellement bien ses rôles, à la manière d'un mime, qu'il est difficile de savoir si ce jeu est réellement maladif ou non. Quoiqu'il en soit, lorsqu'elle est dans la peau d'un personnage, elle s'y tient, allant jusqu'à définir et adopter un comportement, une attitude et des postures spécialement pour les personnages qu'elle joue, si bien qu'il est très délicat de savoir si c'est un jeu, ou un vrai problème de personnalités multiples.
Déficit d’Inhibition Latente sévère : L’inhibition Latente désigne la faculté du cerveau à « Trier » les informations. Lorsqu’elle est déficitaire, le patient n’est plus capable de se concentrer sur une chose, et son corps est ouvert à tous les éléments extérieurs. Ainsi, son cerveau sera involontairement focalisé sur tout ce qui se passera autour de lui. Une telle pathologie abouti sur deux possibilités : la personne atteinte devient folle, le surplus d’informations mal triés par le cerveau surchargeant l’esprit. A l’inverse, si le cerveau est en mesure de s’adapter, s’en suit une très importante augmentation du Quotient Intellectuel, et du Quotient Emotionnel. Et c’est le cas de Lorelei. Cette conclusion peut aisément amener à penser que l’intelligence aiguisée de la jeune femme la rend capable de feindre la psychopathie et la schizophrénie.  

AVANT TOUTE CHOSE  : Après en avoir discuté avec Dorian avant, je me permets d’ajouter cette partie dans le codage afin de mettre en avant les souhaits concernant ce personnage :
- Dans la mesure du possible, un bon niveau Rp est demandé. Bon niveau d’orthographe, et surtout des textes de taille suffisante, ce serait PAR-FAIT !
- Le personnage n’est pas « complet. » et pas réellement clé en main. Je ne suis pas Liberticide et dirigiste j’aimerai donc que vous l’adaptiez à votre sauce. ( De toute manière, l’histoire et le caractère ne seront inscrits que sous forme de petits tirets, lesquels seront probablement ponctués d’exemples et d’idées.
- Veillez à ne pas prendre des raccourcis trop rapides quand même. Et par là j’entends d’éviter d’en faire une nympho qui saute sur tout ce qui bouge par exemple.
- N'hésitez surtout pas à adresser vos questions par Mp En cliquant par ici ou à utiliser la partie "Invités"  si vous n'êtes pas déjà membre !

BRÈVE DESCRIPTION :
- Lorelei une très belle femme qui sait très bien jouer de ses charmes pour arriver à ses fins.
- Elle est extrêmement violente et dangereuse.
- Elle aime ce qui se rapproche aux clowns, aux mimes et aux arts scéniques
- Son intelligence est aussi une prison pour elle.
- Elle a un humour noir très marqué. ( Mutilations de cadavres pour dessiner des bouches souriante, écrire des blagues en lettres de sang sur les murs, torture ayant vaguement rapport avec quelque chose de drôle. )
- Chasseuse de monstres.
- Se fait passer pour folle, à un tel point qu’il est impossible de savoir si elle l’est vraiment ou non.
- Très douée pour tromper les gens.

RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE :
- Lorelei est née en Suéde, sûrement dans une famille modeste.
- Très jeune, on lui diagnostique un Déficit de l’Inhibition Latente, ses parents ne peuvent pas la mettre en institution spécialisée.  
- On peut supposer qu’elle se découvre une passion pour la comédie à ce moment-là, sûrement un moyen de calmer un peu son esprit.
- Avec l’âge, son cerveau évolue, et lors de tests on lui découvre un QI très élevé et qui est voué à croitre encore.
- A l’école, son génie effraie les autres, elle n’a aucune vie sociale et se détache petit à petit de la société, tendant vers des tendances sociopathes.
- Un fait marquant survient durant son adolescences ( Entre 12 et 15 ans ) brisant le peu d’humanité que son génie n’avait pas encore rongé, et la poussant vers une phase bien plus noire de son existence. (A vous de trouver l’incident, viol, agression, décès de ses parents à cause de l’incapacité de certaine personnes, elle doit en gros perdre foi en l’humanité et plonger dans une logique beaucoup plus extrême et sombre. )
- Elle se venge des élèves l’ayant brimé à l’école en montant d’audacieux coup bas, plus ou moins dangereux.
- Elle finira par tuer la brute de son lycée, d’une manière très brutale alors qu’elle n’a même pas seize ans. Suite à ça, elle fugue et quitte le pays.
- Le hasard l’amène en Angleterre, elle cherche à s’y cacher  en se créant une première fausse identité.
- Les mois passant, elle s’amuse finalement à jouer des rôles. Rôles qu’elle utilise pour arnaquer des criminels et s’en mettre plein les poches.
- C’est en travaillant pour un dealer qu’elle rencontre Randall, ce dernier étripant son "employeur" sous ses yeux.
- Malgré la toute-puissance de son intelligence, elle est incapable de parer la logique folle du psychopathe, qui parvient à lui entrer dans la tête sa logique de la « chasse aux monstres ».
- Elle laisse donc ce raisonnement juste mais trop rapide devenir l’un de ses leitmotive, commençant à tuer « ceux qui le méritent » ( Peut-être que rapprocher ces meurtres au traumatisme qu’elle a subi pendant son adolescence pour être une bonne piste à suivre )
- Lorelei jouera énormément de rôles différents, se faisant même passer pour un médecin pour mieux atteindre ses cibles.
- Elle se fait finalement arrêter, et se fait passer pour folle à lier ( Libre à vous d’expliquer tout ça, se faire arrêter volontairement tout ça tout ça, à vous de choisir ! )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Personnages prédéfinis   
.
Revenir en haut Aller en bas
 

Personnages prédéfinis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ravenswood :: L'asile carcéral Ravenswood :: Registre des occupants-