AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Huis-Clos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Klein
► GARDIEN EN CHEF

avatar

Messages : 1196
Date d'arrivée : 23/03/2011

Matricule
Âge: 28 ans
Sexualité: Pansexuelle
Numéro: #01-28G

MessageSujet: Huis-Clos   Ven 24 Mai - 10:30
.


On meurt toujours trop tôt, ou trop tard
Alors, c'est ça l'enfer. Je n'aurais jamais cru...
Vous vous souvenez de ce que c’était, pour vous ? C’était peut-être une détonation, ou probablement le bruit long et strident d’un moniteur d’hôpital ; ou encore un soupir avant de plonger dans le sommeil. Et après, plus rien ; après, c’était la fin.
Puis au beau milieu du silence, vous vous êtes réveillé, sans que rien ne réponde dans votre corps, et vous avez eu peur. Quand ce semi-coma s’est dissipé, vous n’avez pas reconnu ce que vous avez vu. Tout était vide et blanc et il n’y avait rien. Vous auriez pu y rester longtemps, mais tôt ou tard, il faut avancer, et pas à pas c’est ce que vous avez fait. Ou peut-être que vous n’avez pas eu autant de chance, et que vous vous êtes retrouvés dans un long tunnel sombre et n’avez pas eu d’autres choix que de tâtonner, en essayant d’arriver le plus vite possible. Quoi qu’il en soit, vous avez marché une heure, ou une semaine, et sans vous en rendre compte vous étiez arrivé.
Le hall était plein de gens comme vous, assis comme vous, incapable de parler, comme vous. Juste capable de suivre cet étranger en uniforme qui vous a appelé par votre nom, a demandé un numéro au réceptionniste ; lequel vous a donné une clef et une toute petite boîte, votre seul effet personnel désormais.
▬ Vous avez la chambre 209.
Alors vous avez continué hagard, comme dans un rêve, et monté des escaliers sans fin, parcouru des couloirs sans fond, à la recherche d'une seule et unique porte. Vous étiez incapable de réfléchir, comme abruti par des drogues. Un badaud vous apercevant, avec votre pauvre clef, a marmonné en passant :
▬ On ne lui a pas encore dit qu'il n'y en avait pas ?
Vous avez cherché pendant longtemps encore, et vous êtes revenu sur vos pas, vers la réception. Ce n’est qu’une fois face à un de ces étrangers en costume que vous avez été capable de formuler une pensée cohérente.
▬ Est-ce que je peux sortir dehors prendre l’air ?
On vous a regardé bizarrement. Avant de continuer sa route, celui qui s'était arrêté vous a fait un sourire poli.
▬ Désolé. De toute manière, il n’y a pas de « dehors ».
Un claquement de talons, et c’était tout.
Votre regard a traversé le hall et sondé le visage de vos compagnons d’infortune. Et à ce moment là vous avez su que cette fois, c’était vraiment pour toujours.
HUIS CLOS

Rpg librement inspiré de la pièce de Jean-Paul Sartre.
Avatars dessinés 200*320.
Une vingtaine de prédéfinis libres.
Et une intrigue pleine de mystères.
Nous rejoindre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Huis-Clos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ravenswood :: L'asile carcéral Ravenswood :: Bureau des réclamations :: Fiches des partenaires-